19 Rue Principale - 25330 Coulans-sur-Lison |  Contactez-nous |  Rejoignez-nous sur Facebook !


« À la nuit finissante, on descendait en silence la pente qui mène au Lison lorsque je vis clairer furtivement une cigarette sur la pente d'en face.
On décida donc d'obliquer vers l'amont de la rivière pour avoir l'avantage
sur ceux d'Alaise.
Nos fourchettes harponnaient les truites tandis que les bougres d'en face se débrouillaient dans l'eau troublée d'aval toute la matinée ».
La truite et l'ombre sont les poissons les plus recherchés par les bisontins.
Au point d'empester le poisson chargé à Cademène (l'arrêt est spécialement obtenu) dans le tacot qui les menait à la vente place du marché devant le café de la Bourse.
À Éternoz, au moment du frai, le ruisseau de la vau se remplissait de truites comme les torrents du Canada de saumons.
C'est par voitures pleines qu'elles se vendaient à Levier à 0,40 Frs la livre.
Mr de Montrichard (le conseiller général d'Amancey) proposait à l'époque au
Préfet de barrer carrément le ruisseau !
En 1907, la commune opposa le fait que cela inondera le chemin de berge
et sauva ainsi ses truites.
La lutte est en effet inégale entre les braconniers et le garde qui ne peut qu'amender une fois par jour à 6,25 Frs le même délit et passe le reste de la journée à regarder le pêcheur accumuler jusqu'à 80 livres de truites pour 32 Frs.
Autant parler de taxe plutôt que de procès verbal...
Déjà en août 1896, le préfet gratifiait le garde de 100 Frs pour son zèle.
En 1912, les lignes de fond constellées d'hameçons posées pour la nuit et les profondes nasses de filet sont interdites.
Avant 1914, des familles entières vivaient encore de la pêche, en 1524, on recensait entre autres des aloses, des barbeaux, des anguilles et des truites saumonées...

Copyright © 2022 Grand Gite Jura - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public