19 Rue Principale - 25330 Coulans-sur-Lison |  Contactez-nous |  Rejoignez-nous sur Facebook !


Du christianisme est né deux tendances locales, les catholiques (du pouvoir de Rome majoritaires notamment à Malans et Coulans) et les protestants, présents à Éternoz et Refranche,(la branche vaudoise d'Esternod est issue de cette époque).
Partie de Montbéliard, la réforme protestante s'étend rapidement en
Franche-Comté contre l'église, ses fastes et ses richesses.
Les catholiques (réels tenant du pouvoir politique et judiciaire) écrasaient les protestants par l'intermédiaire des tribunaux d'exception depuis le premier
martyr franc-comtois de 1523 et l'inquisition de 1542.
Leurs jugements menaient parfois au bûcher, cent soixante procès touchant surtout des ecclésiastiques, marchands, notaires et artisans auront lieu.
«Avant qu'on lui tranche la tête, on lui percera la langue» disent fréquemment
les conseillers de la cour du parlement comtois pourtant plus clément que Rome.
À partir de 1572, elle tente une implantation dans la vallée de la Loue, des foyers réformateurs apparaissent à Ornans et Salins et tentent d'abolir la messe.
Roussel ( le lieutenant du bailliage à Ornans) est pris avec un Pantagruel de Rabelais, Gaudy ( le maître d'école de Vuillafans ) avec des livres d'Erasme.
Dénoncer un protestant est obligatoire, ils colportent les villages bible en main .
Ces livres sont prohibés, car ils sont traduits en français.
Pieds lestés, suspendu à une corde passée dans une poulie, le temps de réciter un Pater ou un Ave et l'accusé a déjà avoué.
Les cadavres des victimes sont mis en quatre quartiers qu'on expose aux entrées principales des villes, surmontés d'un écriteau de fer-blanc portant :
''Transgresseurs des édits de l'empereur concernant notre sainte foi.''
L'édit de Nantes d'Henry IV (1598) imposa aux catholiques la tolérance
envers les protestants, mais en 1658 les bourgeois d'Ornans payent le voyage à l'inquisiteur de la foi et son ''enquête'' débouche sur des procès.
Le parlement de Franche-Comté les stop et libère les prisonniers à temps.
Suite à la conquête de la Franche-Comté par Louis XIV (le roi soleil en 1678) et la révocation de l'édit qui suivit, il est de nouveau permis aux catholiques de
reprendre la chasse aux protestants...
Ceux d'Éternoz et Refranche sont accusés d'être des ''hérétiques'',
(défendant des opinions contraires aux enseignements de la ''sainte'' bible).
Ces nombreux Francs-Comtois se réfugient donc en Suisse, ils fuient la Comté terrorisés par la barbarie des tribunaux.
Notons que la ville de Genève triple en population durant la décennie 1680-1690
et accueille à elle seule 20000 de ces ''Huguenots''.

Copyright © 2022 Grand Gite Jura - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public