19 Rue Principale - 25330 Coulans-sur-Lison |  Contactez-nous |  Rejoignez-nous sur Facebook !


Une route militaire d'empire est construite de Lausanne à Besançon, c'est une portion de celle allant de l'Italie à l'Océan, cette viae publicae est entretenue aux frais de l'empereur.

« En venant d'Italie, on peut gagner les plaines des Helvètes et de là, par un col qui franchit le Mont Jura, atteindre le pays des Séquanes », (Strabon écrit ces lignes au moment où un heureux événement à lieu a Bethléem.) Cette véritable autoroute rectiligne passe par le plateau dominant la rive droite de la Loue, depuis Nods (nouvelle station de ravitaillement), une voie secondaire d'Ornans à Salins dessert le plateau d'Amancey. Cette via vicinale est entretenue par les cités d'Ornans et Salins.

De là, l'ancien réseau de chemins sinueux celtes dessert les villages ou propriétés aux frais de leurs bénéficiaires. Cela crée dans les environs du village une grande stimulation économique. Désormais de grandes exploitations agricoles, les villae gallo-romaines fournissent les productions agricoles pour soutenir les légions en transit. Elles se composent d'une partie résidentielle (la pars urbana) et de bâtiments agricoles (la pars rustica). Les établissements agricoles des aristocrates séquanes, les hommes libres, vont progressivement chercher à leur ressembler. Deux générations seulement après la reddition d'Alésia, l'esthétique et la technique des céramiques sont partout romanisées.

Comme ce sont les romains qui ont l'argent, on abandonne le façonnage à la main de la céramique grâce au tour rapide pour copier au mieux leurs premières importations et s'intégrer aux nouveaux commerces. Les cruches et les assiettes individuelles apparaissent ainsi que les bouillies et les crêpes.

Le plateau d'Amancey comme les terrains agricoles d'Eternoz et Coulans sont exploités directement au profit des romains car l'endroit fait partie d'une portion de territoire (avec le canton de Vaud) confisquée depuis -44. Malgré le luxe de leurs villae, ces grands propriétaires préfèrent vivre en ville et entretenir comme esclaves les habitants du village. Plus tard, l'élite aristocratique séquane installera aussi ses résidences (domus) en ville, la romanisation culturelle s'accélère.

Les sanctuaires celtes en matériaux périssables sont reconstruits en maçonnerie. La statue de la divinité est maintenant enfermée dans une cella (chambre centrale) autour de laquelle les fidèles déambulent sous une galerie de circulation. Espérons que les fondations du sanctuaire de Coulans dormiront encore longtemps sous l'église actuelle...

Les nécropoles sont installées aux bords des chemins, à l'écart de l'habitat, c'est le cas du cimetière des crêtas placé au crêt qui domine Coulans, (les celtes séparaient déjà les dieux et les morts des vivants). Les tombes sont marquées par des stèles autour du mausolée du premier des colons. Les corps sont apportés ici pour les déposer sur le bûcher, on enterre les cendres dans une urne accompagnée d'offrandes. Puis Auguste envoie des égyptiens, ses soldats du Nil en fin de carrière, pour fonder des colonies. Le culte druidique est étouffé, ces légionnaires apportent leur croyance d'Afrique et certains archéologues se sont arrachés les cheveux en découvrant ici des statuettes d'Horus, d'Osiris ou d'Amon. Une construction s'installe au nord-est d'Eternoz, ses ruines avec enduit de stuc rouge étaient encore visibles en 1893 au Pré-Bretin, les relais routiers étaient de cette couleur.

Aux Champs du Chêne entre Eternoz et Coulans, le sol a restitué un conduit calorifère en brique ainsi qu'une tuile entière de 50 sur 28 centimètres. Une villae est bâtit aux Egliseries, une des plus grande de nos montagnes, le long de la voie traversant le plateau d'Est en Ouest en passant par Chassagne. Une autre villae à Mipoux, des castellums sont érigés à Scey et Refranche. Puis l'élite locale gravit les échelons jusqu'au rang de militaire donnant la citoyenneté romaine, en 69 un corps de troupes séquanes est reconstitué pour suppléer les légions.

En 212, c'est tous les hommes libres qui obtiennent cette citoyenneté. Ainsi se crée la civitas sequanorum dans une nouvelle Gaule en toge (Gallia togata). Cette situation perdure jusqu'en 370, date à laquelle les fouilles archéologiques redeviennent muettes.

Voie secondaire reliant la Loue au Lison.

Vesontio (Besançon)-Ariolica (Pontarlier) sur la carte des romains.

Copyright © 2022 Grand Gite Jura - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public