19 Rue Principale - 25330 Coulans-sur-Lison |  Contactez-nous |  Rejoignez-nous sur Facebook !


« Dans les champs qui avoisinent Amancey, certains guerriers ensevelis étaient de véritables colosses, squelette de 8 pieds et quatre pouces au châteauSarrazin!»(E.Clerc). Ce peuple se convertit d'abord à une première variante du christianisme : l'arianisme. Puis il fut constitué d'adeptes des deux religions, (le roi Gondebaud gérera une situation tendue et Sigismond appuiera les chrétiens et le culte de Saint-Maurice). Des vestiges d'une des premières églises chrétienne (à Brou en Bresse) ont révélé un bracelet d'or, cet ancien lieu de sépulture pour nobles burgondes est depuis plus de mille ans connus sous le vocable de Saint-Pierre (comme l'église de Coulans), car il s'agit d'un saint patronage indétrôné depuis l'antiquité !

Initialement regroupé autour du lac de Genève, les Burgondes étendront rapidement leur administration sur le massif du Jura puis au-delà. À Coulans, c'est une grande tribu qui s'installe : les varasques, (on appelle une terre nouvellement labourée Warectum). Le castellum de Scey est peut-être le chef-lieu du Warasgau qui remplace désormais l'ancien pagus gaulois, les meix remplacent les mas (fermes) et le paysan-esclave devient serf. La société gallo-romaine intègrera sans difficultés ce petit peuple déjà bien métissé, leur capitale se déplacera en Bourgogne dont le nom porte encore leur souvenir.

La descente de la vallée du Doubs étant la route classique des envahisseurs, ou plutôt des grandes migrations, la voici désormais surveillée. Contingents barbares de l'armée romaine, contingents gallo-romains de l'armée burgonde, parlons maintenant de gallo-romano-burgondes dans une nouvelle armée fédérée qui contrôle la région de 443 à 534 ; (les Alamans puis les Francs ne tarderons pas à rejoindre la grande cohabitation).

Il est (par la toponymie) possible de dire que le village de Coulans soit créé, ou du moins revitalisé, lors de l'implantation burgonde car les terminaisons en ''ans, ens, eins'' indiquent leur présence passée et peut-être originelle.

Avec le lac de Genève, la vallée du Doubs et ses proches montagnes représentent sur une carte des groupes toponymiques encore bien distincts aujourd'hui. L'archéologie actuelle corrobore se qui n'était qu'une suspicion. Soit ces implantations représentent des zones particulièrement dépeuplées à l'époque, soit elles sont dues à la nécessité militaire de barrer la route aux Alamans. De l'administration burgonde qui s'installera sur deux capitales (Lyon pour le roi Gondioc et Genève pour Hilpéric), il nous est parvenu la loi Gombette qui légifère le divorce (si du fait du mari: perte des biens ; si du fait de l'épouse : étouffée dans la boue...)

À partir de 550 environ, ce sont des dynasties franques qui administreront et influenceront culturellement nos contrées pour le siècle suivant, (elles se baseront localement au centre du massif jurassien vers Pontarlier).

 

« Les églises ne remplacèrent pas seulement les chapelles, les temples païens et les sanctuaires rustiques consacrés aux génies des eaux, des arbres, des pierres et des montagnes... Quand les nouveaux grands propriétaires terriens embrassèrent la religion nouvelle ils obtinrent la conversion de quelques-uns de leurs paysans ...»

Boucle de ceinturon burgonde (chrétien jeté aux lions).

 

Copyright © 2022 Grand Gite Jura - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public